Vendredi 26 juillet 2019

Nomination de Dominique Boutonnat à la présidence du CNC

Communiqué de presse du SPFA et de l'USPA ​

 

L’USPA et le SPFA saluent la nomination de Dominique Boutonnat à la Présidence du CNC et lui souhaitent un plein succès dans ses nouvelles fonctions.

 

A l’heure où l’efficacité de son modèle est mise en cause dans certains rapports, les producteurs audiovisuels tiennent à rappeler leur attachement profond au CNC, qui a toujours su s’adapter à l’évolution de son environnement et être un outil précieux au soutien du développement de la production indépendante. Le nouveau Président peut compter sur l’appui du SPFA et de l’USPA pour défendre le statut et le financement du CNC.

 

Un premier chantier capital attend le nouveau président du CNC dès sa prise de fonction, celui de la convergence entre le taux de la taxe des opérateurs hertziens historiques et celui des plateformes gratuites et payantes. Il est essentiel que le taux qui sera retenu permette de garantir au CNC les moyens d’un accompagnement dynamique de la production française au moment où la transposition de la directive SMA va accroître mécaniquement les volumes d’œuvres à soutenir.

 

A l’heure où la demande d’œuvres audiovisuelles patrimoniales est en forte augmentation, l’USPA et le SPFA souhaitent que cette nouvelle Présidence soit l’occasion d’une attention et d’une considération renforcées pour le secteur audiovisuel. Ils appellent ainsi à revoir un certain nombre de modalités du plan d’adaptation audiovisuel arrêté lors du Conseil d’administration du CNC de novembre 2018, dont l’entrée en vigueur s’étale jusqu’à l’année prochaine. Les efforts financiers doivent être justement répartis entre le cinéma et l’audiovisuel et les règles doivent se rapprocher au moment où nombre de sociétés de production travaillent aujourd’hui indifféremment dans les deux secteurs.

 

L’année à venir sera déterminante pour l’avenir de l’audiovisuel français avec l’examen au Parlement d’un projet de loi qui transposera notamment la Directive SMA et celle sur les droits d’auteur. La production indépendante sera au cœur des débats à venir. Le nouveau Président du CNC a montré dans ses différents rapports un attachement à la production indépendante et à son rôle si spécifique dans notre écosystème. L’USPA et le SPFA espèrent qu’il saura faire entendre la voix d’une institution qui a été créée pour accompagner la production cinématographique et audiovisuelle indépendante.

 

Enfin, le SPFA et l’USPA tiennent à souligner l’action déterminante de Frédérique Bredin durant ses six années à la présidence du CNC, notamment dans le combat précurseur qu’elle a mené visant à intégrer les plateformes de VoD gratuite et SVoD dans le financement du cinéma et de l’audiovisuel et pour le renforcement important des crédits d’impôt national et international. Elle a joué également un rôle décisif dans le renforcement de la filière de l’animation, tant côté audiovisuel avec une forte relocalisation de l’emploi et une hausse sans précédent des exportations, que cinéma avec des premières mesures spécifiques dédiées au genre.